Au début de l’aventure, fière de moi, je remettais deux jours d’affilés le même tee-shirt, aujourd’hui, je ne compte plus les jours. Et… je vais bien :) 

Malgré tout, les affaires sales s’entassent, et faire une machine reste une aventure tout aussi ennuyeuse qu’à la maison. Notre sac à dos de 90 litres (pour la suite du voyage) sert à contenir tout ce linge sale, c’est pour dire ! Il arrive quelques fois que Roméo mette un maillot de bain en guise de slip. Et c’est alors comme un jour de fête pour lui. Je suis une mère géniale.

Les douches froides ne sont plus quotidiennes, dorénavant, un jour de douche résonne comme un dimanche devant Netflix en pyjama pilou-pilou avec un verre de rouge dans la main droite et un saucisson dans la gauche. En camping-car, on prend conscience de notre consommation d’eau, on concourt chaque jour à celui qui en utilisera le moins pour la vaisselle – à chacun sa technique ! Je repense au passage combien il est absurde dans nos maisons d’utiliser de l’eau potable pour nos toilettes.

Vivre avec moins m’a clairement délester de quelques préoccupations inutiles, ça a désengorgé mon petit cerveau ;) Je ne perds plus de temps à me demander ce que je vais bien pouvoir mettre, je fais même des merveilles avec les fringues que j’ai emmenées, j’assortis des couleurs que jamais avant je n’aurais mises ensemble. Que ma vie est passionnante ! Je sais, c’est ridicule, mais tellement satisfaisant ! Je n’ai pas le dressing minimaliste d’un backpacker (un voyageur en sac à dos), on est partis en camping-car, alors je ne me suis pas gênée et du coup, pas besoin de courir après la machine à laver. Pas si bête, hein ! 

Mais qu’on soit clair, je suis restée la même fille aux yeux qui pétillent devant une belle robe, un sweat tout doux, des longues chaussettes colorées… et la Thaïlande regorge de petites boutiques où je me sens millionnaire. J’en ai claqué des Baths, croyez-moi ;) .

Du dressing à la cuisine, on fait avec ce que l’on a. Surtout en cuisine. Finis les robots multifonctions, aujourd’hui, c’est moi le robot ! 

De la pâte à tarte à la pâte à pizzas, je dompte la farine et l’eau en un tour de main et hop ! je vous sers une bonne miche, Madame ! Je râpe à la dure mes carottes, j’écrase mes pommes de terre pour faire ce qui se rapproche le plus d’une purée sans morceaux. Ajoutez à cela – Asie du Sud-Est oblige – le remplacement de la crème par du lait de coco, du beurre par de l’huile, du chocolat en tablette par du Nesquik… 

Qu’est-ce qu’on a la vie dure, n’est-ce pas ?

L’essentiel, c’est tout ce que ce voyage nous apporte au quotidien.

Une poêle et une casserole suffisent à ma grande cuisine. Des assiettes en bambous, quatre bols, encore en bambou, quelques couverts, une râpe, une louche, une cuillère en bois, une passoire et une bouilloire pour le thé parfumé asiatique sont mes essentiels culinaire. Ah oui ! et un four « Omnia » genre four palestinien (meilleur achat du monde avant de partir). Pas de produits de beauté qui encombrent l’étagère et prennent la poussière, les propriétés de l’huile de coco, produit local, sont reconnues. Et peuchère ! on est partis avec un stock de savon de Marseille (Merci Marius Fabre !), bon pour la peau, le linge et la planète.

On a pu lire et entendre quelques fois qu’au retour d’un tour du monde, les habitudes de surconsommation revenaient vite. Je ne suis pas sûre que le gain de temps soit la meilleure des excuses. En ce début d’année, heure de résolutions, j’aimerais me faire la promesse d’être vigilante et de ne pas oublier comment c’était de vivre avec l’essentiel. De garder en tête que c’était bon pour moi comme pour notre planète. On se pose souvent la question « Est-ce que quelque chose laissé en France te manque ici ?« , et la réponse est toujours la même depuis le début : rien.

Quand j’imagine l’après, le retour en France (ou ailleurs), je me demande si on pourrait vivre dans une tiny house… peut-être pas dans une tiny mais dans une maison pas bien grande c’est sûr… au bord de l’océan, encore mieux.

J’ai encore plein de rêves, la vie ne s’arrête pas après un tour du monde. Heureusement !

Ps : nos dernières photos de Thailande :)

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *